C’est le drame : que faire ?

Comment réagir face à un « drame », comment en sortir ?

Vous venez de vous faire souffler dans les bronches par votre chef, vous avez été mis à l’écart d’une réunion qui vous intéressait, vous venez d’apprendre qu’on vous retire un dossier, …

Que faire ?

1 . Prenez une feuille de papier et commencer par lister les points qui vous taraudent (ou noter les dans Excel) ? Décrivez les faits et le résultat que vous appréhendez.

Faits : – lorsque Claire est passé à côté de mon bureau, elle ne m’a pas regardé, …

Résultats : – elle ne va pas vouloir travailler avec moi sur le sujet XYZ

2. Laissez-vous aller. La situation pourrait-elle être pire ? Jusqu’où cela pourrait-il aller ? Que risquez-vous : de perdre votre travail, de ne pas avoir d’augmentation, … Accueillez toutes vos craintes, listez les.

Nota : Ce point est important. C’est souvent parce qu’on fait tout notre possible pour cacher ces scénarios catastrophes qu’on reste bloqué. Tellement enfouis au fond de nous même, ils contrôlent notre inconscient et nous empêchent d’envisager une situation meilleure tant que nous les avons pas nommés, tant que nous ne les avons pas mis au grand jour. Courage, ce n’est pas toujours agréable, quelques gouttes de sueur mais après il y a la libération !

3. Aurais-je pu faire mieux ?

Allez-y, flagellez-vous si vous voulez, qu’avez-vous vraiment raté ? Auriez-vous pu vraiment mieux faire dans ces conditions ? Quasiment rien ? Ca me paraît tout à fait normal, les hyper sensibles ne réagissent jamais par hasard !

4. Quelle est la probabilité que le drame auquel je pense (question 2) se réalise ?

Donner une note de 0 à 10 : 0, impossible, 10 : archi-méga-sûr

5. Quelle est la probabilité que cela se passe mieux que ce que je prévois (question 3) ?

Donner une note de 0 à 10 : 0, impossible, 10 : archi-méga-sûr

C’est une méthode que j’ai expérimentée qui à plusieurs reprises m’a permis de prendre de la hauteur par rapport à une situation de stress. Un avantage : lorsqu’on l’a suivie pas à pas quelques fois, les questions nous restent facilement en tête et cela devient finalement un automatisme dès que nous rencontrons une situation qui perturbe nos sens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s