Vie pro : 10 Conseils

Dix conseils pour respecter et exploiter sa sensibilité au travail – Par Nick Black, traduit de http://www.sensitiveperson.com)

« Tout d’abord, un peu de moi : je suis journaliste professionnel depuis plus de 20 ans, j’édite deux bulletins d’information volumineux dans le domaine du pétrole et de l’énergie, je voyage à travers le monde et j’anime des conférences. Pour couronner le tout je vis dans une des villes les plus bruyants et les plus surpeuplés au monde – Londres. Oh, j’ajoute je suis divorcé (deux fois), j’ai fait faillite (une fois) et j’ai trois merveilleuses filles adultes qui ne vivent pas avec moi. Pourtant, je suis très dévoué aux personnes très sensibles. Je suis très sensible au bruit, aux ambiances, tous les traits de sensibilité habituelles. J’ai besoin d’espace et de silence pour vivre, et si vous partagez ce trait, vous saurez exactement ce que je ressens. Mais j’ai travaillé sur ma vie de sorte que mon hyper-sensibilité n’interfère pas avec ma carrière – sauf si vous savez où et comment chercher.

Comment les gens très sensibles peuvent survivre et même s’épanouir, dans des bureaux surpeuplés, avec des délais serrés et les bruits constants, et encore plus de nombreux déplacements ? Je voudrais partager mes propres astuces pour survivre dans des situations de travail stressantes :

1) Négocier / modifier les heures de travail dès que vous le pouvez

Pour combattre le bruit, éviter d’être submergé par mes collègues de bureau et l’heure qui tourne, j’ai simplement modifié mes heures. J’ai la chance de pouvoir me réveiller à 6h du matin, arriver au travail à 7h, et quitter à 15 heures. C’est déroutant pour les autres sauf si vous êtes très sensible. La plupart de mes collègues d’autres commencent à travailler à 9 ou 10 heures, de sorte que bon nombre perdent quelques heures où ils pourraient être seul, dans un environnement calme. Vivre à Londres, le trajet quotidien en train est un vrai cauchemar aux heures de pointe. Donc, les heures que je travaille à un seuil de course sur les principales sources de la ville et le stress collègue. Comme d’autres personnes très sensibles, c’est le silence et le temps seul qui sont absolument vitaux pour ce que je fais, et plus tard, lorsque mes collègues arrivent, je suis détendu et accueillant, ayant fait l’essentiel de ce que j’avais à faire. Sans ce moment essentiel seul, la vie peut rapidement devenir écrasante.

2) Gardez un contact chaleureux avec les gens de votre entreprise qui comptent ou changez !

En fait, ce n’est pas tout à fait aussi calculé que cela en a l’air. Les personnes qui comptent dans une société ne sont pas les gens les plus bookés, mais les gens qui ont du cœur ou les gens très sensibles vers lesquels on est instinctivement attiré, tout comme nous avons rapidement fuit les collègues qui au caractère fort, arrogant, ou agressif. Quoiqu’il en soit, une relation chaleureuse avec vos patrons sera toujours cruciale pour votre survie à long terme dans toute société. Si vous ne disposez pas de cela peut-être vous faut-il penser à trouver un emploi où vous serez à l’aise pour travailler pour vos patrons. Il m’a fallu quelques années et quelques erreurs avant de trouver une entreprise que j’ai vraiment aimé et dans laquelle je me suis senti à l’aise. J’y suis depuis 18 ans maintenant. Les personnes très sensibles (HSP) n’aiment pas nécessairement la perspective de changement, mais trouver les bons patrons est essentiel à votre bien-être. Il est important, aussi, de sentir que quelqu’un au moins apprécie le travail que vous faites, il peut faire toute la différence.

Une chose étonnante concernant le travail, c’est qu’il peut être très nourrissant pour les HSP, alors que d’autres se plaignent de ses aspects monotones. Le travail a la routine, ses habitudes, votre bureau, vous pouvez appeler votre maison, le tout avec une intimité réduite et des formalités avec vos collègues de travail. Tout cela peut être synonyme de sécurité et de faible contrainte. Donc, c’est une expérience qui peut – si vous vous y sentez bien – être favorable.

Mais je sais que des amis hyper sensibles ont été incapable de faire face à cette vie dans des conditions qui peuvent être douloureuses pour les HSP, avec parmi les plus difficiles les néons, l’air-conditionné mal réglé, les collègues avec des voix perçantes, et ainsi de suite. Et moi ? Je garde les néons éteints , je suis dans un grand bureau avec la clim au minimum. Lorsque des collègues sont bruyants, je peux mettre mon casque et j’ écoute un peu de musique.

Vous avez besoin de vos patrons pour vous soutenir et accepter vos caprices, mais ils ne le feront que si vous vous entendez bien avec eux et ne rechignez pas pour les dépanner. Vos idées peuvent être très précieuses, et vos patrons pourront s’appuyer sur vos jugements ou vos connaissances pointues pour prendre les bonnes décisions.

Les conversations avec des amis du bureau peuvent être de vrais récompenses pour un hyper sensible, particulièrement quand elles sont en tête à tête. J’ai toujours trouvé les foules dérangeantes, mais au fil des années, je me suis rendu compte que ce que je croyais être de la timidité n’en était rien, c’était en fait l’exercice de ma sensibilité. J’aime la compagnie des gens et je trouve la vie des autres fascinantes. J’aime rire, aussi. Les HSP ne sont pas du tout sombres ou constamment préoccupés ; ils sont juste un peu méfiants de leur sur-stimulation.

3) Donner à la société pour laquelle vous travaillez

Les personnes très sensibles courent le risque d’être oubliées, parce qu’elles ne se plaignent généralement peu, de peur de conséquences négatives sur leurs relations. J’ai choisi dès le début de ma carrière d’être aussi fidèle que possible à ma société, une fois que j’en ai trouvé une qui me convenait. Allez une heure supplémentaire, travailler à fond, jusqu’à en perdre mon son calme certaines fois. Mais pas trop tard. Les HSP sont habituellement des gens du matin. Nous ne sommes pas conformes à l’image classique du bon employé .. rester tard. Venez tôt le matin, quand vous êtes frais et vos nerfs paisibles. Si vous n’avez jamais essayé cette option, essayer comme se lever tôt peut être ressourçant, même dans une grande ville malodorante comme Londres.

4) Sensible, faites confiance à votre intuition

Parfois, vous pouvez sentir qu’il y a de la manipulation avec un collègue ou dans une situation. Avoir confiance en son intuition permet de rester à distance des conflits ou des malaises. Dans un sens, vous êtes un étranger dans un pays étranger, et peut-être faut-il accepter que vous ne serez jamais tout à fait inséré dans ce monde comme d’autres y parviennent. N’en gardez pas quelque chose de négatif ou de bloquant pour vous.

5) Sortez au déjeuner

Ne faites pas l’erreur de travailler pendant une journée entière sans vous arrêter. Pour la plupart des HSP, il existe un lien quasi mystique avec la nature, avec des scènes qui pourraient passer pour la plupart des autres comme singulières – le jeu de la lumière et de l’ombre, la lueur d’un soleil d’hiver sur de la neige d’un trottoir glacé. Je trouve que quelques minutes à l’extérieur peuvent faire toute la différence d’une journée.

6) Faites de l’exercice

Les Romains ont certainement vu juste avec leur fameuse maxime « mens sane in corpore sano » – un esprit sain dans un corps sain. Je vieillis maintenant et j’en fais moins, mais pendant des années je suis allé à une salle de gym et j’ai constaté qu’un bon effort sportif fait des merveilles pour réinitialiser mes capteurs sensoriels. S’il vous arrive d’avoir des moments dépressifs, bouger son corps est une arme vitale dans votre arsenal. »

-> N’hésitez pas à me transmettre vos commentaires sur le début de cet article. Je prépare la traduction des 4 conseils restants.

Publicités

4 commentaires pour Vie pro : 10 Conseils

  1. Louise Bouthiaux dit :

    Bonjour!
    Votre article est très intéressant. Je vous remercie pour les conseils précieux pour une vie professionnelle plus harmonieuse.
    Louise, Suisse

    • Merci Louise. Je pense que chacun aspire à une vie plus harmonieuse. L’avantage lorsque je suis sensible, c’est que je peux sentir lorsque je m’éloigne ou me rapproche de cette harmonie. J’ai de l’intuition pour aller vers plus d’harmonie, j’ai une sensibilité pour exprimer ce qui n’est pas OK pour moi (Communication Non Violente). En somme, si un manque d’harmonie nous atteint plus que d’autres, en réalité nous sommes très bien équipés pour se constituer une belle harmonie. Reste à se mettre dans l’action !

      • Louise Bouthiaux dit :

        Je découvre aujourd’hui votre commentaire! Merci pour m’avoir à votre tour répondu. J’aime bien votre raisonnement, logique et sensible à la fois! Bravo. Cela m’arrive d’avoir peur de dire ce qui n’est pas OK pour moi … peur du rejet, causé par l’incompréhension le plus souvent. Je vais travailler là-dessus! Merci.

    • Arnaud GERARD dit :

      Bonjour Louise, je vous suggère d’aller voir sur mon autre blog cet article sur comment améliorer ses relations avec les types de personnalités ennéagramme http://reussitepartagee.com/wp/reussir-facile-avec-les-autres-les-cles-des-9-types-enneagramme/ . Le type de personnalité 4 très sensible « je suis mes émotions » a souvent la peur d’être incompris… Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s